Histo Koryeo

11 octobre 2009

[compte-rendu] MACOUIN, Francis, La Corée du Chosŏn (1392-1896), Guide Belles Lettres des Civilisations, septembre 2009, 239 p

MACOUIN_Francis_La_Cor_e_du_Choseon__Guides_belles_lettres_des_civilisations__sept_2009__couv__     Francis MACOUIN, ancien étudiant en histoire à l'université de Poitiers et professeur de français à l'université SonggyungwanSonggyungwan de Séoul, est depuis 1978 conservateur de la bibliothèque du musée national Guimet des arts asiatiques de Paris. Il est également un membre de l'équipe de recherche Chine-Corée-JaponChine-Corée-Japon au CNRS. Son champ principal de recherche porte sur l'architecture coréenne.
     Sorti à la fin septembre 2009, La Corée du Chosŏn (1392-1896) de ce coréanologue de longue date vient renforcer les rangs d'une production historiographique peu nombreuse à propos de l'histoire coréenne.
     L'auteur propose ici une synthèse de l'état des connaissances sur la période Chosŏn, dans l'état d'esprit de la collection des Guides Belles Lettres des Civilisations. Celles-ci, dirigées par l'historien de la Rome antique Jean-Noël Robert se veulent des "ouvrages pratiques et raisonnés de cultures générale sur les principales civilisations anciennes qui nous ont laissé des traces écrites". En accord avec les principes de la collections, l'ouvrage n'aborde que superficiellement l'histoire chronologique et politique de l'histoire coréenne et de la période Chosŏn en particulier. Cela est cependant suffisant pour que le lecteur peu averti en terme d'histoire de la Corée puisse suivre le principal objet de cet ouvrage construit de manière claire et efficace. L'auteur délaisse relativement le temps court, et se concentre d'avantage sur le temps long, les éléments les plus immuables tout au long des cinq siècles de règne de la dynastie Yi, les structures culturelles, sociales et politiques.
     La première partie de l'ouvrage est dédiée à la Corée du Chosŏn proprement dite comprenant le dit chapitre d'histoire politique et chronologique, ainsi qu'un chapitre de géohistoire traitant de la Corée dans son rapport à l'Autre et à ses voisins, dans celui de son organisation du territoire, urbain d'une part avec l'exemple de la ville Hanyang (Séoul) et son évolution au cours de la période, et rural d'autre part avec une étude de la ruralité durant ces cinq siècles. Cette première partie comprend aussi des chapitres sur la société du Chosŏn et ses éléments constitutifs de l'aristocratie aux esclaves, un chapitre sur l'appareil étatique et ses rouages administratifs, ainsi qu'un chapitre sur l'économie dans le royaume de Chosŏn dans ses pratiques courantes et quotidiennes.
      La seconde partie de l'ouvrage traite de la Coréen du Chosŏn dans sa dimension humaine, c'est à dire des Coréens dans ce qu'il ont de plus sensible. C'est bien une histoire des mentalités qui est ici dressée, si nécessaire pour le lecteur francophone dont la culture, les références et les horizons mentaux sont si éloignée de cette culture qu'il essaye d'appréhender. Les chapitres de cette partie traite de sujets aussi structuraux de la civilisation coréenne que son rapport au temps et à son appréhension, la vie privée, la vie religieuse et enfin la vie matérielle par une analyse des arts et techniques (calligraphie, musiques, danse, architecture (le sujet de prédilection de l'auteur)), ainsi que la place de la culture littéraire dans la société du Chosŏn.
      La troisième partie constitue en des annexes bien fournies, notamment en une quarantaine de biographie de personnages importants de cette période, dans leurs rôles politiques religieux et culturels. On y trouve également une bibliographie commentée, certes peu nombreuse, mais tributaire de la faible production coréanologue en France et à l'étranger. les seules études en langues européennes existantes et mentionnée sont d'origines anglo-saxonne, les études en langue coréenne ne sont pas évoquées, l'ouvrage étant destiné à un public large de non connaisseurs.
      Extrêmement pédagogique sans pour autant tirer vers le bas le discours explicatif, cet ouvrage est jalonné au fil des chapitres d'une iconographie riche pointue mais néanmoins adaptée. On peut y voir des illustrations aussi variée qu'un plan se Séoul de 1861, des scènes de la vie quotidienne de la période, ainsi que des schémas architecturaux de remparts et de portes de Hanyang, qui viennent appuyer les propos de l'auteur sur son sujet de prédilection.
      Cette ouvrage est à mettre entre les mains de toutes personnes intéressées de culture et d'histoire coréenne, de sa civilisation. on notera avec un plaisir non dissimulé à l'utilisation de hanja (sinogrammes utilisés en Corée) et des Hang'ul (alphabet coréen), si peux nombreux dans les ouvrages orientalistes à destination du grand public, et si recherchés par ceux qui voudraient pousser plus loin l'étude de ces civilisations.

Article au format PDF :
_compte_rendu_Francis_MACOUIN__La_Cor_e_du_Choson__1392_1896___Guide_des_Belles_Lettres_et_Civilisations__sept_2009__240p

Posté par Le Xamurai à 20:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


17 juin 2009

Les Trois Royaumes, 三國時代, 삼국시대

      La période dite des Trois Royaumes coréens débute avec l'annexion de la commanderie de Lolang par le Koguryeo en 313 aps J.-C.et se termine par l'hégémonie du royaume méridional de Silla sur toute la péninsule en 668 aps J.-C.
      L'organisation de la Corée des Trois Royaumes tranche avec celle de la Corée ancienne (dite Ko Choseon (古朝鮮). L'arrivée des Chinois dans la péninsule qui fondèrent des commanderies dont la seule durable fut celle de Lolang (樂浪郡), a permis la diffusion de la culture du fer. La culture du bronze déclina et permit aux détenteurs de la nouvelle technique métallurgique de s'imposer dans la péninsule et de créer de constituer de nouveux ensembles régionaux : Puyeo (夫餘) le Koguryeo (高句麗) déjà, Okcho sur la côte nord-est, Ye, Chin et les trois états Han au sud (Chinhan (辰韓), Mahan (馬韓), Pyeonhan (弁韓)).

     La mythologie de ces constructions politiques sont identiques : un immigrant d'une culture supérieure, le "Fils du Ciel," fondent une dynastie royale en se liant à une autochtone.

     Le Wei zhi (魏志) nous informe sur la société de ces confédérations tribales, sur les trois han principalement qui occupaient le centre et le sud de la péninsule et qui maitrisait la culture des 5 céréales (chanvre, millet, blé, riz et légumineuses). À l'inverse le Koguryeo vivaient de rapines et de razzias sur ses voisins pour subvenir à ses besoins, même si les fouilles archéologiques ont démontré l'existence d'une agriculture assez bien développée et non réduite à de petites parcelles de montagnes peu productives.

     Autres sources pour appréhender l'histoire des Trois Royaumes, des textes chinois comme le Hàn shū (漢書), le Hòu Hàn shū (後漢) de 398-445. Le Nihonshoki (日本書記) japonais présenté en 720 fourni des informations sur les relations entre le pays de Wa et les cités de la ligue de Kaya dans le delta du Natkong et des royaumes de Paekche (白濟)et de Silla. (新羅) Plus tardif, des textes coréens du XIIème siècle pendant la dynastie Koryeo, le Samguk Sagi (三国史記 삼국사기) de Kim Busik (김부식) et le Samguk Yusa (三國遺事, 삼국유사) du moine Ilyeon (一然, 일연).

     En terme de sources matérielles, l'essentiel consiste en des tombes et leurs contenus. Il y a d'ailleurs un contraste entre les tombes imposantes nécessitant beaucoup de main d'œuvre de la période des Trois Royaumes et celles de la Corée ancienne plus simples et plus petites. Ceci souligne une différence notable dans l'exercice du pouvoir l'élevant à un autre degré d'organisation, beaucoup plus étatique, nécessitant une autorité suffisante pour édifier de grands tumuli, montrant ainsi l'existence de véritables états.

     Entre la fin de la dynastie Hàn et le début de la dynastie Tang, les guerres intestines chinoises ont permis aux royaumes de la péninsule coréenne de se constituer et se développer suivant leur propre voie. Les trois royaumes coréens ont durant cette période passé plus d'alliance avec des entités politiques chinoises que n'importe quelle autre plus large. La période est l'occasion de périodes de guerres intermittentes et d'alliances de circonstance au sein des trois royaumes entre eux, avec les tribus ou proto-royaumes de l'archipel japonais, ainsi qu'avec divers états chinois.

     Quels sont les états qui ont dominé la péninsule durant cette période ? Il sera question du premier à se constituer, le Koguryeo en abordant ses origines, sa culture et son évolution dans l'histoire de la péninsule; il sera ensuite question des deux états plus tardifs : tout d'abord Paekche, puis Silla, à propos desquels seront évoquées les mêmes aspects de l'existence de ces royaumes.

Bibliographie :

  • FABRE, André, Histoire de la Corée, L'Asiathèque, 2000.
  • MILLEDGE NELSON, Sarah, The archaeology of Korea, Cambrige University Press, 1993.

 

Posté par Le Xamurai à 18:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

25 avril 2009

Chronologie

Voici une chronologie sommaire de l'histoire de la Corée

 

Période ancienne, 古朝鮮, 고조선, Ko-Choseon ,de 2333 avt J.-C. à.108 avt J.-C.

Période des Trois Royaumes, 三國, 삼국, Samguk, de 57 avt J-C à 668 aps J-C.

  • Silla, 新羅,                                                    57 avt J.-C. à 918 aps J.-C.
  • Koguryeo, 高句麗, 고구려                                   37 avt J.-C. à 668 aps J.-C.
  • Paekche, 百済, 백제                                            18 avt J.-C. À 660 aps J.-C.
  • Kaya, 伽耶, 가야

Période de Silla unifié, 統一 新羅, 통일 신라, de 668 à 935.

  • Trois royaumes postérieurs,後三國, 후삼국              892 - 935

                Paekche postérieur, 百済,백제                                900 - 936 
                Koguryeo postérieur, 高句麗,후고구러                  901 - 904
                          (devient) Majin, 摩震, 마진                                           904 - 911
                          (devient)
T'aebong, 泰封, 태봉                                     911 - 918

Période Koryeo, 高麗, 고려 de 918 à 1392.

Période Choseon, 朝鮮, 조선, de 1392 à 1897.

  • dynastie Yi, 李王朝, 리왕조.

Empire Coréen, 大韓帝國, 대한제국, de 1897 à 1910.

  • dynastie Yi, 李王朝 , 리왕조.

Domination japonaise, 日帝强占期, 일제 강점기 de 1910 à 1945.

  • Guerre de Corée, 朝鮮戰爭, 조선전쟁                    1945-1953

Division en deux Corée, , depuis 1953

20 avril 2009

좋은 아침 모두! bonjour tout le monde !

    Voici officiellement ouvert ce blog pour exposer des questions historiques à propos de la Corée. Au fur et à mesure de mes interventions, vous pourrez vous familiariser avec le monde de l'histoire coréenne, son vocabulaire, ses influences, son évolution, etc...

    On y parlera histoire, donc, mais littérature aussi, dans une approche davantage historique, en la prenant plutôt comme une source que comme une production artistique. Des fiches de lectures feront leur apparition dans le va-et-vient des messages, en fonction de mes envies, de mon humeur et si j'ai le temps.

    Enfin, bien que la péninsule de Corée soit au centre de ce blog, on ne peut faire d'Histoire de la Corée sans la connecter aux Histoires, de Chine et du Japon, mais européenne également, à partir les XVIIIème siècle.

  Voilà j'espère que je vous apprendrez des choses et surtout que vous y trouverez plaisir à les apprendre. Pour ceux qui voudraient aller plus loin, une bibliographie sera proposée, comprenant toujours au minimum des ouvrages généraux, des articles d'usuels ou de revues historiques, des ouvrages spécialisés. J'insiste sur la notion de bibliographie et de citation des sources : celle-ci est la garante de la confiance qui s'établit entre un auteur et son lecteur et développe l'esprit critique.

Liens vers : Historia Nipponica ; Histo Zhōngguó 

Posté par Le Xamurai à 22:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :